Osez changer d'idée.

Osez changer le monde.

Pourquoi je fais ce que je fais ?

Pourquoi je fais ce que je fais ?

Je ne veux pas mourir avant d’avoir fait mieux.

Un matin je me suis levée avec ce virus dans mon esprit qui répétait sans relâche: Je ne veux pas mourir avant d’avoir fait mieux.

Voilà pourquoi je fais ce que je fais. J’ai toujours voulu changer le monde, transformer notre expérience humaine, améliorer nos conditions de vie, propager notre potentiel de liberté, de justice, de bonté, de mieux-être, de douceur, de paix, de bonheur. Il n’est pas surprenant que j’aie choisi la santé, la liberté et le bonheur comme unité de mesure des Bâtisseures de Bienveillance.

Avec la plateforme des Bâtisseures de Bienveillance, je créé une planète extraordinaire où il fait bon vivre, je rêve de nourriture pour 100% des êtres vivants, de l’eau pour chacun d’entre nous. J’imagine des communications et des relations non-violentes et l’éradication de l’esclavagisme sous toutes ses formes.  Vivre tout simplement. Cesser de se contenter d’exister et commencer à vivre.

Suis-je idéaliste ? Oui. Est-ce que je rêve en couleur ? Le plus souvent possible. Est-ce que je souffre de délire ? Non. Ai-je perdu la raison ? Encore moins. Par contre, je crée mentalement une image claire de ce que je bâtis tous les jours. Je le rends entièrement possible dans mon esprit. Je m’autorise à rêvasser, à rêver éveillée, à méditer, à prendre le temps de changer les références par lesquelles je regarde le monde. Je sais que je ne suis pas seule dans cette évolution. Plus de 90% des humains se sentent désemparés, dépassés, fatigués, impuissants. Il est temps qu’un changement se produise. Nous le savons tous. Nous le ressentons tous. Nous ne savons tout simplement pas comment entreprendre cette prochaine étape de notre humanité, de notre individualité.

Pour être tout à fait honnête, je veux réellement voir le monde changer d’idées à propos de notre pouvoir. Je souhaite réellement que nous changions notre manière de régler nos problèmes. En même temps, je suis encore très attachée aux bénéfices de ma vie actuelle. Vous aussi j’ose imaginer ?

Pourquoi je fais ce que je fais ?

Avant d’éteindre la télévision pour de bon, mes croyances  trempaient dans la peur d’y perdre mon confort au change, soit de perdre du matériel  ou encore de perdre de la liberté ou du pouvoir d’achat. J’avais la crainte de perdre ce que j’essayais d’obtenir. Je travaillais fort pour conserver à tout prix ce que je n’avais pas encore. J’avais pris la mauvaise habitude de m’accrocher de toutes mes forces à tout, juste au cas où le monde ou la planète s’effondrerait. C’était inconscient.

L’habitude de la peur d’en manquer m’empêchait de me voir comme un facteur de changement  efficace. Cet état d’esprit cultivait un sentiment d’impuissance chronique. Tout changement potentiel de la société était devenu synonyme de guerre, de sang, d’orphelins, d’atrocités de famines, de camps de réfugiés. Enfant, nous écoutions les nouvelles à l’heure des repas. J’ai été nourrie par la peur du changement via la guerre froide et tous les autres conflits mondiaux qui faisaient la manchette quotidiennement.

La bonne nouvelle: je n’ai jamais perdu espoir, je sais que nous allons faire mieux. Je nous ai toujours vu dans un monde plus pacifique et plus équitable. C’est ma raison d’être. La mission des Bâtisseures de Bienveillance est de réaliser cette métamorphose à l’échelle humaine et de manière durable. Cette métamorphose implique le rejet de l’humeur ambiante collective toute orientée vers l’impuissance et la violence. Cet état d’esprit nous détourne de l’édification d’un meilleur monde et de la plus belle version de nous-mêmes.  L’objectif des Bâtisseures de Bienveillance est de bâtir un réseau mondial de bienveillance.

“Pour améliorer les choses, vous devez vous améliorer.
Pour que ça se passe mieux, vous devez faire mieux.
Pour changer les choses,vous devez changer.
En changeant, tout change autour de vous.”
Jim Rohn.

Mon premier défi est de vous écrire régulièrement, pour vous rejoindre et créer une communauté de personnes décidées à se sentir saines, en bonne santé. Des hommes et des femmes prêtes à expérimenter la générosité, la bienveillance, à devenir le changement que nous attendons tous. Je touche à cette fabuleuse version de moi-même chaque fois que je consens à servir une intention plus grande que moi.

Résoudre et ressurgir

Résoudre : architecture de nouvelles approches pour obtenir des résultats différents

Ressurgir : dépasser nos croyances limitatives pour y arriver.

Reprendre conscience.

Bâtir de la bienveillance, ça vous dit ?

Changer le monde c’est pas plus simple que ça !

Bâtisseures de Bienveillance.

Osez jaser